En voilà une sacrée question ! Elle ne m’était jamais venue à l’esprit alors que c'était ce j’observais pourtant chez de nombreuses personnes, y compris moi-même.

J’ai eu beau monter en conscience au fil du temps et y voir clair pour les autres…chez moi ça n’a fait tilt que bien plus tard ! 
Lors d’une conversation avec un ami sur nos vies, le voilà en plein milieu de notre échange qui me dit : «Elsa, tu n’es pas en soldes.»

« TU N’ES PAS EN SOLDES » Ces mots retentissent encore en moi comme un mantra, comme une vérité absolue que je n’avais su voir pendant toutes ces années. 

Tant d’années à dire « oui » à ce et ceux qui ne me correspondaient pas… et à persévérer en plus de ça ! Mais au nom de quoi ? La peur de décevoir, d'être seule, de ne pas avoir d'amour, de sécurité et de reconnaissance ? 
Après tout, si on m’avait apporté de la viande au restaurant alors que ma commande était un plat végétarien, j’aurais dit au serveur que cela n'était pas pour moi ; et si au moment d'acheter une voiture, le concessionnaire m’avait proposé une trottinette, je serais partie en riant pour trouver ailleurs ce que je souhaitais.

Alors pourquoi disais-je « oui » à ce que je considérais comme toxique, épuisant, conflictuel, malsain, ou insipide ?
En restant dans des situations et des relations qui ne me correspondaient pas, cela révélait ma pensée inconsciente que je ne valais pas mieux que cela.
Sous couvert de tolérance, d’ouverture d'esprit et de bienveillance envers les autres, je me sacrifiais moi-même. Mon ami avait raison. 

Ses mots m'ont ouvert les yeux et un tri naturel s'est effectué, en toute bienveillance pour moi-même. 
Le vide que cela a créé a été salvateur et a permis à de nouvelles personnes et situations d’entrer dans ma vie, en adéquation avec qui j’étais et ce à quoi j’aspirais.

Et vous ? En soldes ou pas ?

Cliquez ici pour me contacter https://www.methodecharbonnier.com/elsa

Retour vers la pratique Plus sur cet auteur